Nouveau rendez-vous « découverte des métiers de l’ANAF », aujourd’hui consacré à la petite enfance.

Marine – Auxiliaire de puériculture

Bonjour Marine depuis quand êtes vous à l’ANAF  ?

Je suis arrivée à l’ANAF pour l’ouverture de la crèche des castors en mars 2012.

Quelle est votre formation et quel a été votre parcours ?

J’ai commencé par un BEP Sanitaire et Social, ensuite j’ai travaillé une année en maison de retraite en attendant d’intégrer une école d’auxiliaire de puériculture. Mon diplôme en poche, j’ai commencé à travailler dans des crèches municipales (Rezé et Saint-Herblain) avec des contrats d’une année. J’ai ensuite eu la chance de rencontrer une responsable de l’ANAF qui m’a indiqué que l’association recherchait une auxiliaire de puériculture pour l’ouverture de la crèche. J’ai donc eu l’opportunité d’intégrer l’ANAF (la crèche des castors) et de signer un CDI.

Quel est votre rôle et quelles sont vos missions ?

Dans un premier temps, mon rôle consiste à accueillir et intégrer les enfants et à établir une relation de confiance avec eux et leurs parents. Je dois aussi réaliser des activités d’éveil et de soins visant au bien-être, à l’autonomie et au développement de ceux-ci. Je dois veiller à leur hygiène, leur alimentation et également à leur sécurité. L’organisation de jeux et de sorties (marché, médiathèque, jardin des plantes….etc…) constitue un autre pôle important de mon travail. Il permet de développer la socialisation de l’enfant avant son entrée à l’école ou vers une autre structure collective.

La crèche des castors étant une crèche pour accueillir des enfants sur une courte durée (maximum 6 mois) votre travail est-il différent d’une crèche « traditionnelle » ?

Je ne vois que des avantages à travailler ainsi. Nous rencontrons plus d’enfants et plus de familles, c’est vraiment très enrichissant. Le fait de changer de groupe d’enfants plus fréquemment nous oblige à nous adapter plus rapidement. Il n’y a jamais de routine contrairement à une halte garderie ou un multi accueil, où il n’y a pas assez de temps pour suivre l’évolution d’un enfant et respecter son rythme.  Ici, même sur une période plus courte, nous avons la possibilité de bien travailler avec eux et leurs parents.

Une conclusion en quelques phrases ?

Nous avons un très bon outil de travail, l’ambiance au sein de la crèche est excellente. Nous nous réunissons une fois par mois pour échanger sur les enfants et leur évolution ou éventuelles difficultés. Nous travaillons également sur les protocoles à suivre en cas d’incidents ou d’accidents. C’est un travail d’équipe important et très enrichissant. J’aime mon travail et je me sens très bien au sein de la crèche des castors.