Le métier de Technicien(ne) de l’Intervention Sociale et Familiale (TISF) représente environ 25 % du personnel de l’association. Aujourd’hui, interview de Chantal, TISF à l’ANAF.

Depuis combien de temps travaillez-vous à l’ANAF ?

Je suis entrée à l’Association au mois d’octobre 1998 soit depuis bientôt 15 ans.

Quel a été votre parcours pour devenir TISF ?

J’ai toujours aimé le contact avec les gens. Après quelques années à tenir un commerce, et un déménagement sur la région Nantaise, j’ai été dame de compagnie auprès d’un couple de personnes âgées pendant 3 ans. Ensuite, grâce à CAP emploi (à Rezé), j’ai bénéficié d’un contrat aidé et j’ai travaillé un an dans une maison de retraite en qualité d’auxiliaire de vie. J’ai ensuite posé ma candidature à l’ANAF et l’année suivant mon embauche, la directrice m’a proposé une formation en alternance pour devenir Travailleuse Familiale (TISF aujourd’hui).

Quel est votre rôle et quelles sont les missions qui vous sont confiées lorsque vous intervenez auprès des familles ?

J’ai avant tout un rôle de prévention et de soutien auprès de familles qui vivent une situation difficile. J’aide à favoriser leur autonomie et à restaurer des liens sociaux. Les missions éducatives auprès des enfants, les tâches administratives et l’accompagnement des parents et des enfants vers des activités collectives font aussi parti de ma profession. L’aide au quotidien comme l’entretien du logement ou du linge est une activité de mon métier. A travers celle-ci, je peux apporter une aide pratique et proposer ou transmettre certains savoir faire ou savoir être.

Quels sont vos partenaires ? Et avec qui travaillez-vous ?

Je travaille avec tous les professionnels qui interviennent auprès de familles en difficulté : Assistants sociaux, éducateurs, puéricultrices, psychologues, médecins de PMI (Protection Maternelle Infantile) mais aussi les équipes éducatives des écoles (directeurs, enseignants….etc.)

J’essaie de faire le lien entre les professionnels et la famille. L’objectif est le bien être de l’enfant avant tout et le soutien des parents. Parfois, il faut du temps pour instaurer une relation de confiance avec les parents et pour les accompagner dans leur rôle.

Avez-vous vu une évolution de votre métier depuis votre arrivée à l’ANAF ?

Oui ! À commencer par le titre de Travailleuse Familiale. Nous sommes devenues en 1999 Techniciennes de l’Intervention Sociale et Familiale. Une reconnaissance professionnelle en quelque sorte… La principale évolution reste quand même le public, je rencontre de plus en plus de familles en difficultés sociales ou éducatives, de familles monoparentales…. Des parents qui ont du mal à fixer des limites à leurs enfants et qui manquent de repères suivant leur propre vécu. L’accompagnement vers l’insertion et la mission d’éducation auprès des enfants est aujourd’hui le travail principal d’une TISF alors qu’il y a quelques années encore, l’aide au quotidien restait une de nos principales missions.

Un mot pour conclure notre entretien ?

Je ne changerais de métier pour rien au monde. Ce travail auprès des parents et des enfants me permet de me réaliser professionnellement et le fait d’aider des personnes en difficulté au quotidien est devenu une vocation pour moi !