Nouvelles demandes, nouveaux contrats, nouveaux plannings. Stéphanie Bouhier, Amélie Daulay et Anne Bahuaud répondent, quotidiennement et au plus près, aux différents besoins des familles. Rencontre.

Bonjour Stéphanie. Bonjour Amélie. Bonjour Anne. Vous êtes toutes les 3 salariées de l’Association Nantaise d’Aide aux Familles. Quels ont été vos parcours respectifs ?

Stéphanie : « Pour ma part, j’ai une maîtrise en psychologie. Ma première envie était d’être institutrice mais je n’ai malheureusement pas réussi le concours… Je me suis donc réorientée vers le social, en effectuant un stage de 2 semaines à l’Anaf en 1998; stage qui s’est prolongé par un poste d’aide à domicile pendant… 10 ans ! En 2002, j’ai obtenu le Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Vie Sociale et en 2009 je suis devenue assistante technique, toujours à l’Anaf. »

Amélie :  » Moi, je suis Conseillère en Economie Sociale et Familiale (CESF). J’ai commencé à travailler dans le milieu de l’aide à domicile lors de ma formation où j’ai effectué un stage auprès de la responsable de secteur au sein d’une association de l’UNA (Union Nationale de l’Aide, des soins et des services à domicile), dont l’ANAF fait également partie. C’est par ce biais que j’y ai effectué un premier remplacement à compter de décembre 2015 et mon expérience se poursuit depuis mai 2016. »

Anne : « En ce qui me concerne, j’ai aussi débuté comme Conseillère en Economique Sociale et Familiale. J’ai travaillé 3 ans en Ile-de-France comme mandataire judiciaire à la protection des majeurs. Puis, j’ai trouvé un CDD à Nantes, dans l’insertion par le logement. J’ai pu suivre une formation pour découvrir l’aide à domicile avant d’être responsable de secteur pendant 6 mois, au sein d’une autre association nantaise. Comme Amélie, je suis entrée à l’Anaf par le biais d’un remplacement de congé maternité puis parental au service Famille et Personnes Agées-Personnes Handicapées. De mai à septembre dernier, j’ai pu effectuer le remplacement d’une responsable de secteur. »

Une nouvelle organisation du service Famille de l’Anaf a été mise en place depuis début octobre. En quoi cela consiste-t-il concrètement ?

Stéphanie : « La nouvelle organisation du service famille a été mise en place pour mieux prendre en compte les besoins des familles et organiser les interventions des aides à domicile suivant le dispositif de la CAF. Alors assistante technique, M. Moreels m’a proposé le poste de responsable coordinatrice du service Famille/CAF. Ayant fait plusieurs remplacements, je connais bien les salariés, la règlementation et j’ai donc accepté ! En tant que responsable des Auxiliaires de Vie Sociale des secteurs Sud, Est et Ouest, les missions sont diverses : préparation des plannings mensuels et envois, organisation et animation des réunions de coordination, recrutement des salariés et accueil des stagiaires, entretiens annuels… sans compter les imprévus ! »

Amélie : « Après de nombreux remplacements, la réorganisation du service est une vraie chance pour moi ! Il a permis la création d’un poste supplémentaire d’assistante technique, à 60%. J’ai également comme projet de commencer une formation de responsable de secteur. »

Anne : « Cette organisation m’a permis d’avoir un poste d’assistante technique en CDI. Et avec Amélie, nous ne sommes pas trop de deux pour soutenir Stéphanie dans ses différentes tâches ! Les demandes affluent tous les jours et nous mettons un point d’honneur à leur apporter les meilleures réponses, dans les plus brefs délais. »

De grands changements pour vous toutes ! Avez-vous déjà trouvé vos marques ?

Stéphanie : « Gérant, en moyenne, 250 familles et 36 salariés, il n’y a évidemment pas de journée type. On peut dire que nous sommes encore ‘en rodage’ et ajustons nos missions au fil du temps. Le plus difficile étant de gérer les imprévus, les absences, des salariés comme des usagers… »

Amélie : « Nous nous sommes réparties les tâches par secteur géographique. Je suis plutôt en charge du secteur Est et Anne, des zones Ouest et Sud. Sachant bien sûr, que l’on est au courant de tout ce que l’autre fait. Un vrai travail d’équipe. »

Quelles sont, selon vous, les qualités requises pour vos différents postes ?

Stéphanie : « Je dirais la passion ! J’ai vraiment le sentiment d’être dans le concret et d’apporter une véritable aide à toutes ses familles en demande. »

Amélie : « Il faut avoir une grande facilité d’adaptation pour passer d’une tâche à une autre dans une même journée. »

Anne : « L’organisation du travail est aussi primordiale. Un oubli pourrait avoir des conséquences pour les salariés comme pour les usagers. »