Faire les démarches administratives par internet, consulter sa messagerie, rechercher des informations sur le web… Le numérique a envahi nos vies. Mais un fossé se creuse entre le numérique et les personnes âgées, souvent dépassées par un monde qui ne cesse de se dématérialiser.

4 jeunes en Service Civique rejoignent l’Association Nantaise d’Aide Familiale pour accompagner les personnes désireuses de se former sur les outils numériques : tablettes, ordinateurs, smartphones…

Bonjour Ulysse, Colin, Louanne et Vincent. Vous êtes 4 jeunes volontaires engagés dans un Service Civique à l’ANAF. Pour autant, vous avez des parcours et des motivations bien différents . Racontez-nous !

Ulysse :En ce qui me concerne, j’ai un Bac STAV (Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant) puis j’ai continué dans cette voie avec un BTS Gestion et Protection de la Nature. Mais je ne m’y retrouvais plus. Si bien que je me suis réorienté vers un BTS technico-commercial vin/spiritueux. Mais là encore, j’ai arrêté le BTS. Le Service Civique me parut être une bonne solution : découvrir un nouveau milieu, continuer à se chercher, réfléchir à son avenir…

Colin : J’ai également fait un Bac STAV mais contrairement à Ulysse, je me suis dirigé vers un BTS Gestion et Maîtrise de l’eau. Après 2 échecs à mon BTS, j’ai décidé de prendre du recul et d’être plus dans le concret. D’où mon désir de faire un Service Civique.

Louanne : Après mon Bac STSS (Sciences et Technologies de la Santé et du Social), j’ai tout de suite travaillé. J’ai été employée en Ehpad pendant 1 an et demi puis j’ai décroché un CDD de 8 mois en tant qu’éducatrice à l’ADAPEI (association départementale de parents et d’amis des personnes handicapées mentales). A la fin de mon contrat, je me suis laissée tenter par le Service Civique afin de diversifier mes compétences et d’apprendre à travailler en groupe.

Vincent : De mon côté, j’ai choisi un BTS dans le commerce. Ne l’ayant pas eu, j’ai fait une année à la Faculté d’Economie de Nantes. Toutefois, les débouchés ne me convenaient pas. C’est pourquoi j’ai souhaité faire un Service Civique dans le social pour découvrir ce secteur et toute sa palette de métiers.

Vous êtes à l’ANAF 2 jours par semaine mais vous êtes en réalité rattachés à Unis-Cité. Qu’est-ce qu’Unis-Cité ?

Ulysse : Unis-Cité est une association qui propose plusieurs missions d’intérêt général aux jeunes de 16 à 25 ans. Il s’agit d’une association nationale qui sensibilise les jeunes à la diversité et qui promeut de fortes valeurs : l’engagement solidaire, la responsabilité, le respect des différences…

Louanne : Unis-Cité met les jeunes volontaires à disposition d’associations s’inscrivant dans l’Economie Sociale et Solidaire. Les thématiques sont variées – développement durable, médiation culturelle, animation d’ateliers – auprès de publics le plus souvent fragilisés comme les enfants handicapés ou encore les personnes âgées isolées.

Colin : En ce qui nous concerne, nous travaillons sur 2 projets. Le lundi/mardi sont consacrés au projet de médiation numérique de l’ANAF et le mercredi/jeudi au projet de médiation culturelle de Famille en Harmonie. Le vendredi, nous retournons à Unis-Cité réfléchir à notre projet professionnel car l’objectif d’Unis-Cité est également de nous accompagner dans notre orientation.

Vous êtes arrivés début novembre 2016 à l’ANAF. Qu’avez-vous fait au cours des 2 premiers mois et qu’allez-vous faire jusqu’à juin 2017, à savoir la fin de votre mission de Service Civique à l’ANAF  ?

Vincent : Notre mission est de promouvoir des séances d’initiation individuelles au domicile des personnes âgées sur une tablette numérique simplifiée, l’Ardoiz. L’ANAF a fait récemment un partenariat avec une entreprise nantaise, Tikeasy, qui est spécialisée dans la conception d’outils de communication facile d’utilisation.

Ulysse : Depuis notre arrivée mi-novembre à l’ANAF, nous avons découvert les métiers de l’aide à domicile, et les particularités du public. Nous avons aussi été formés sur la tablette. Puis nous avons préparé les séances en concevant des schémas simplifiés, un lexique sur le numérique ainsi qu’un programme pédagogique. Voici des exemples du programme pédagogique : découvrir la tablette, envoyer un mail avec une pièce-jointe, communiquer avec ses proches via Skype…

Colin : Les 2 premiers mois nous ont donc permis de préparer le projet en amont. Mais à partir de mi-janvier, nous irons en binôme au domicile des personnes âgées. Nous avons déjà pris contact avec certaines d’entres elles par téléphone et rencontrées d’autres lors de la remise des prix du jeu concours de l’ANAF pour le Salon des Séniors (voir la photo ci-dessus). Nous avons déjà une dizaine d’usagers intéressés et hâte de commencer les premières séances !

Si vous êtes intéréssé ou si vous connaissez des personnes à mobilité réduite intéressées par des séances d’initiation sur tablette simplifiée, appelez l’ANAF au 02 40 73 73 09.