Après « Les Castors » à Rezé, la mini-crèche « Mélodie », installée à Saint-Sébastien, est une crèche mixte, qui a pour objectif pédagogique d’accueillir dans un même espace, des enfants valides et en situation de handicap. Rencontre avec Lucie, professionnelle de la petite enfance.

Bonjour Lucie. Vous venez d’intégrer la crèche « Mélodie » en tant qu’assistante d’accueil petite enfance. Quel a été votre parcours ?

« Mon parcours n’a pas été très simple, c’est le moins que l’on puisse dire ! Après avoir tenté, en vain, une voie plutôt générale, je me suis retrouvée à passer un BEP secrétariat, très loin de mes premiers choix d’orientation qu’étaient le social et les animaux. Mais mon envie de travailler auprès des enfants a toujours été très forte. Ambitieuse, j’ai persévéré en m’orientant vers un CAP Petite Enfance, finalement obtenu en 2011. »

Avez-vous toujours travaillé en crèches ?

« Globalement, oui ! Mais non sans embûches ! J’ai dû sillonner l’ensemble du territoire de Loire-Atlantique pour effectuer des remplacements plus ou moins longs (jusqu’ à 2 ans) au sein de différentes structures plus ou moins grandes. Mais sans pour autant décrocher un poste fixe. Cette période de recherche m’a semblé interminable ! »

L’ANAF présente plusieurs services liés à la Petite Enfance. Comment êtes-vous entrée dans l’association ?

« J’ai tout naturellement envoyé une candidature spontanée ! Après avoir été reçue en entretien, j’ai intégré l’ANAF en janvier 2015, deux postes étaient alors à pourvoir : l’un à la crèche « Les Castors » et l’autre, que l’on m’a confié, en garde à domicile. J’ai donc alterné entre gardes d’enfants à domicile et quelques remplacements ponctuels dans les crèches de l’association. Mais, malgré l’autonomie qu’offrait ce statut, j’ai vraiment ressenti le manque du travail en équipe. En février 2016, un poste se libérant à la crèche « Mélodie », j’ai tout de suite profité de l’occasion pour faire connaître mes motivations et enfin signer un CDI ! »

Après avoir fréquenté des crèches de grandes capacités (jusqu’à 80 enfants), comment définiriez-vous votre travail à la micro-crèche ‘Mélodie’ ?

« Très enrichissant ! Entre l’équipe, jeune et dynamique, et les liens créés avec les enfants et leurs parents, tout s’accorde dans une ambiance très agréable. Et même si la structure n’accueille qu’au maximum 11 enfants (de 3 mois à 6 ans), pas de place à l’ennui ! Bien au contraire ! Depuis mon arrivée, j’ai pu prendre le temps de connaître chacun d’eux, pour adapter les activités comme appréhender leurs préférences et leurs réactions.

En seulement deux mois, c’est fou comme on peut s’attacher aux enfants ! Le planning, lui aussi, est parfaitement étudié. Alternant les ouvertures à 7h30, les fermetures à 19h et les journées de 9h45 à 17h45, il permet de jongler des petits aux grands et des grands aux petits, avec une grande facilité ! Et le fait d’habiter à proximité de mon lieu de travail est une chance vraiment inestimable. »

Vous semblez finalement très épanouie dans votre situation professionnelle, malgré un début de parcours un brin chaotique. Quels conseils donneriez-vous à des jeunes dans la même situation ?

« Je leur dirais de ne surtout rien lâcher ! Avec de l’ambition et de la volonté, rien n’est impossible ! J’ai même gardé, dans un coin de ma tête, mon rêve fou de soigner les animaux ! Qui sait ? »